Dr Chloé Solatges
07 81 00 47 73
Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi, 9h—19h

La leptospirose

Qu’est-ce que c’est ?

La leptospirose est une maladie contagieuse et parfois mortelle provoquée par une bactérie en forme de spirale, appelée Leptospira interrogans. La vaccination systématique des chiens contre cette bactérie depuis plus de 20 ans a permis de diminuer considérablement le nombre de cas diagnostiqués chez nos animaux. Toutefois depuis les années 1990, la maladie refait son apparition à cause de souches bactériennes différentes, contre lesquels les vaccins ne protègent pas toujours l’animal.
La leptospirose touche de nombreuses espèces, notamment un très grand nombre d’espèces sauvages (petits rongeurs, renards, blaireaux, cerfs, daims, chats sauvages…), domestiques (porcs, bétail, chevaux et chiens) ainsi que l’Homme. Les chats domestiques semblent être immunisés contre cette maladie.
Les bactéries (appelées leptospires) sont transmises par contact avec des animaux infectés, avec leur urine, ou avec de la terre ou de l’eau contaminée. La maladie est plus fréquente au printemps et à l’automne, car les conditions climatiques sont alors favorables au développement des bactéries.

Quels sont les symptômes ?

Certains animaux sont appelés « porteurs sains » : ils disséminent la bactérie dans leurs urines, mais ne tombent pas malades. Le risque de transmission aux autres animaux et aux humains est alors accru. Certains chiens porteurs sains développent au fil du temps une maladie des reins qui se traduit à terme par une insuffisance rénale chronique.

La plupart des chiens, cependant, déclarent les symptômes suivants après 4 à 12 jours d’incubation :

  • Fièvre
  • Douleur, faiblesse et raideurs musculaires
  • Conjonctivite
  • Vomissements
  • Perte d’appétit

Ces symptômes initiaux sont rapidement suivis par ceux d’une insuffisance rénale sévère, associée parfois à une insuffisance hépatique. En voici les principales manifestations :

  • Diminution de la production d’urine (rarement, on constate à l’inverse une augmentation)
  • Urine décolorée
  • Haleine malodorante
  • Désordres digestifs sévères : vomissements, diarrhée
  • Difficultés respiratoires
  • Saignements
  • Ictère (coloration jaune des muqueuses, voire de la peau)
    Ces complications peuvent s’avérer rapidement mortelles en l’absence de traitement.

Quels examens faut-il réaliser ?

Un diagnostic et un traitement précoces sont la clé d’un traitement réussi, car ils permettent d’éviter une partie de ces complications gravissimes.
Le vétérinaire est amené à suspecter une leptospirose lorsque l’animal a des contacts réguliers avec la faune sauvage, et que les symptômes sont évocateurs d’une insuffisance rénale aigue. Le diagnostic est confirmé par une analyse de sang d’urine, ainsi que par la présence d’anticorps dirigés contre les leptospires (prise de sang envoyée à un laboratoire spécialisé). Ce dernier examen doit généralement être répété après 2 à 4 semaines afin de confirmer de manière définitive le diagnostic.
Une fois l’infection confirmée, il est important que toutes les mesures soient prises pour éviter la transmission des bactéries aux autres chiens du foyer ou aux humains qui s’en occupent. Tous les chiens suspects de leptospirose devraient recevoir le traitement adapté.

Quel est le traitement ?

La clé de voute du traitement est l’administration d’antibiotiques : ils permettent de réduire la durée de la maladie et la gravité de ses répercussions sur le foie et les reins. Lorsque l’état de l’animal l’exige, l’hospitalisation permet de soutenir les fonctions vitales pendant que les antibiotiques le débarrassent de l’infection.

Quelle évolution peut-on attendre ?

Le pronostic dépend de la gravité de la maladie au moment du diagnostic ainsi que des soins qui peuvent être administrés. Plus l’état initial est grave, plus il est difficile de conserver la fonction rénale.
Le plus souvent, les chiens qui se remettent d’une leptospirose gardent des séquelles au niveau des reins, qui s’améliorent généralement après plusieurs semaines.

Quels sont les moyens de prévention ?

En cas de diagnostic de leptospirose, les autres chiens du foyer doivent tous être dépistés.
La vaccination tous les 6 mois à tous les ans est le seul moyen de protéger correctement les chiens contre cette maladie, mais même cette protection est incomplète : en effet, le vaccin contre la leptospirose ne contient pas toutes les souches de leptospires que l’on retrouve dans la nature.
Chez l’Homme, la maladie se manifeste par des symptômes grippaux et peut évoluer vers des séquelles hépatiques, cérébrales, rénales et pulmonaires graves. Veuillez consulter votre médecin traitant dès lors que votre animal est fortement suspect de leptospirose.

Traduit et adapté d’après Thierry Francey, in Ettinger’s Veterinary Textbook of Internal Medicine, 6th Ed.